accueil(main page) > carte blanche > torrades
jjrd, shawinigan, quebec, canada
 

torrades

Hélène Vallée & JJRD reveal in this page a few French words they have invented over the years... these words may well be considered « erotic », but they do prefer « charming » when defining them.

 

Hélène Vallée, la femme que j'aime.

 

 

ADINUER v. tr. Effeuiller l'autre, le ou la dévêtir avec lenteur.

ADOUBE n. m. Série de gestes ayant pour effet de caresser ou d’exciter simultanément plusieurs parties du corps.

AGAPIN(E) adj. Se dit d’un breuvage ou d’une nourriture utilisée pendant l’amour.

AGORET n. m. Relation, geste à caractère sexuel dans un lieu public.

AMALLUSE n. f. Chez la femme, creux entre le sein et l’aisselle.

ANOVE n. f. Bref regard complice dans le feu du plaisir.

AVELINER v. tr. Sucer, lécher les testicules.

AVIANE adj. Doux, léger... une aviane caresse.

BABINALE n. f. Couvrir de baisers mouillés.

BASMER v. tr. Éjaculer sur un visage.

BINOLE n. f. Aventure virtuelle par le biais d’une messagerie ou d’un réseau électronique.

BISTE n. Personne ayant eu des rapports sexuels avec les deux sexes à un moment donné de sa vie.

BONNIÈRE n. f. Galbe créé par la rencontre des seins.

BOUDASSE n. f. Personne sans initiative sexuelle.

BOUTINER v. tr. Donner des petits coups de langue, boutiner le clitoris, le gland.

BRELINE n. f. Goutte de sperme.

BRINNE n. f. Mèche de cheveux humectée par les fluides de l’amour.

BRODETELLE n. f. Branlette exécutée avec une extrême douceur.

CAVIS n. m. Écrin du clitoris.

CHAMELLER v. tr. Monter, baiser les seins.

CHERPESSE n. f. Creux de la fesse créant le début de la cuisse.

CHIFFÈRE n. f. Objet ou partie du corps mordu pendant l’amour.

CITÈRE n. f. Expression, citation prise dans un livre, que l’on dit pour exciter, comme si elle nous était propre.

CLOQUET n. m. Son produit par la friction et la rencontre des liquides pendant la pénétration.

COLLINER v. tr. Rapprocher les seins.

COPINADE n. f. Relation sexuelle entre deux amis.

CRAQUINER v. tr. Exagérer ses exploits sexuels.

CRIN-CRAN adj. État des cheveux, lorsqu’en broussaille, après l’amour.

CRINER v. tr. Prendre par les cheveux.

DAMELET n. m. Foulard, écharpe soyeuse — lorsqu’utilisé pour la masturbation féminine.

DAUVER v. tr. Prétendre aux faveurs sexuelles de quelqu’un.

DÉGAVER v. tr. Avaler le sperme.

DÉJOISIR v. intr. Faire perdre l’érection par un geste brusque ou maladroit.

DERVE n. f. Point devenant soudainement le plus sensible du corps pendant l’amour.

DÉVENTER (SE) v. intr. Éprouver un plaisir charnel au contact de la nature, d’un élément tel que l’eau, le vent, etc.

DIANET n. m. Anneau formé par la peau du prépuce à la base du gland.

DIVAXYE n. m. État d’excitation vaginale extrême.

DOUVENCE n. f. Ensemble des différences attirant une personne vers une autre.

DUADE n. f. Relation se balançant d’un extrême à l’autre. Entre l’amour et la haine, la fougue et la tendresse, etc.

DUCHET n. m. Pénis en état semi-érectile.

ÉFAUVER v. tr. Apprivoiser.

ÉGILE n. m. Premièr vêtement enlevé par ou sur quelqu’un lors d’un préliminaire amoureux.

EMBRAMER (S’) v. pron. S’enflammer, crier de plaisir.

ENFURETER v. tr. Pénétrer à petits coups en n’insérant que le gland.

ENLUVE n.f. Douce étreinte précédant l’abandon.

ÉPAULINE n. f. Baiser sur l’épaule.

ÉPAVOTIR (S’) v. intr. S’endormir peu de temps après une relation sexuelle.

ÉRÈFE n. m. Novice, individu expérimentant quelque chose pour la première fois.

ESCADE n. f. Palier du plaisir.

ESPADONNIR (S’) v. intr. Relation sexuelle survenant dans l’eau.

ÉTAMITE n. m. Personne dont on oublie vite la beauté plastique lorsqu’elle parle ou agit.

ÉTUISE n. f. Ce que le vêtement laisse deviner du sexe de la femme ou de l'homme.

ÉVAL n. m. Union des deux bassins lors d’une pénétration.

EXIVER v. tr. Éjaculation féminine.

EXPOLAGE n. m. Moment où deux sexes se détachent l’un de l’autre.

EXTRAFINER v. tr. Surprendre par le raffinement, l’étrangeté d’un geste ou d’une approche.

FAGIR v. tr. Lécher, manger les fesses.

FANASE n. f. Obsession, fétiche passager.

FASTELLE n. f. Acte, geste soudain et audacieux posé dans le but de surprendre et de plaire.

FAUCETTE n. f. Se faire faucette. Orgasme obtenu par le débit d’eau provenant d’un robinet.

FAVRE n. m. Coulis de salive sur le corps.

FESEAU n. m. Ligne formée par la rencontre des fesses.

FESTIÈRE n. f. Galbe de la fesse à travers un vêtement moulant.

FLÈVE n. f. Grand mystère du désir.

FOISIR v. intr. Murmurer des mots, des sons.

FORGINER v. tr. Pétrir, palper les fesses.

FUGER v. tr. Contempler une partie spécifique du corps.

GAFFIS n. m. Relation sexuelle qui tourne à la farce ou au ridicule.

GARCILLE n. f. Femme qui s’amuse à exciter de manière infantile afin de provoquer la plus délicieuse des exaspérations chez un homme.

GAUVIER n. m. Nom donné à la [nectade] coulant le long des cuisses dès qu’une femme se lève après la pénétration.

GOTILLER v. tr. Taquiner, titiller jusqu’au désir.

GYROLE n. f. Enveloppement complet du pénis par le vagin, l’anus ou la bouche.

HABIVE n. m. Orgasme secret et silencieux obtenu en public.

HALME n. m. Moment où, le désir devenant incontournable, les préliminaires cessent pour faire place à l’amour.

HAUTINE n. f. Creux entre la base du cou et la rondeur de l’épaule.

HÉLIFORNE n. f. Geste, acte lascif.

HESPODE n. Personne qui ne peut se résigner à n’avoir qu’un seul partenaire.

HOLLADE n. f. Petite pause lors d’ébats amoureux.

HOUBET n. m. Tempo lascif, roulement des hanches lors du cunnilingus.

HOUDINE n. f. Fuite ou éloignement après l’amour.

IMANE n. f. Photographie érotique particulièrement prisée.

ITALISQUE n. f. Femme de dos appuyée sur un mur, un meuble, etc.

JANNIÈRE n. f. Ligne du cou en perpendiculaire avec l’oreille.

JAUDET(TE) n. Personne ne recherchant que son propre plaisir.

JOUINER (SE) v. tr. S’amuser, se taquiner.

JUISE n. f. Collier de perles de sueur.

LIMBER v. tr. Caresser, baiser quelqu’un pendant son sommeil.

LUSILLE n. f. Courte expression répétée à outrance pendant l’amour.

LYRELLE n. f. Chant fait de sons presque chantés émis peu avant l’orgasme.

MANTER v. tr. Deviner le désir dans le regard ou les gestes de l’autre.

MARILLE n. f. Position de prédilection entre deux amants.

MASSET n. m. Homme ayant épousé une femme plus jeune — et d’un pays plus pauvre que le sien — par le biais d’une agence spécialisée.

MESRINE n. f. Mensonge, petit péché.

MODET(TE) adj. Attribut en vogue à une certaine époque.

MOITINER v. tr. Rendre humide.

MONTELLE n. f. Femme chevauchant un homme.

MURIN(E) n. Personne n’ayant pas fait l’amour depuis longtemps.

MYRIANE n. f. Nombre indéfini des caresses, des baisers, des [perces] lors d’une relation.

NECTADE n. f. Liquide créé par le mélange du sperme et de la cyprine.

NOCTULINE n. f. Relation sexuelle survenant essentiellement dans la chambre à coucher lorsque le couple se prépare au sommeil.

OLÉANNE n. f. Côté du sein lorsqu’aperçu lors du port de certains vêtements.

ORNURE n. f. Vêtement ou bijou porté pendant l’amour.

ORPHALIE n. f. Geste unique et obligatoire permettant à quelqu’un d’atteindre l’orgasme.

OYEUX(SE) n. Personne qui raconte ses aventures à qui veut bien les entendre.

PANTINE n. f. Tenir un rôle passif, faire pantine.

PÊLCHE n. f. Galbe de la jambe lors du port d’un talon haut.

PERCE n. f. Pénétration fougueuse et profonde.

PETIT-SALÉ n. m. Pénis après la décharge.

POITRE n. f. Jolie poitrine.

PONNIR v. intr. Asséner de petites tapes sur les fesses.

POULICHER v. tr. Faire la coquette.

PRAGUE adj. inv. Libre, épanoui.

PUBLIADE n. f. Description d’une relation amoureuse.

QUÈRE n. f. Avances, proposition galante.

QUISER v. tr. Répondre aux avances de quelqu’un.

RAULU(E) adj. Fourbu(e), exténué(e).

RODINE n. f. Regard contemplatif.

ROME n. f. Souvenir érotique.

ROSAMBER v. tr. Exercer une pression en tenant la tête de son partenaire lors du sexe oral.

ROUFLER v. tr. Lorgner le sexe de son partenaire.

SAMBRE n. f. Chez la femme, envie irrésistible d’être prise.

SARNE n. f. Longue ligne laissée par le passage d’un ongle sur le dos.

SCERSON n. m. Mamelon enduit de salive.

SOIRE n. f. Aventure d’un soir.

SYNADE n. f. Période pendant laquelle une complicité s’installe entre deux personnes. À leur plus grande surprise, cette rencontre anodine devenait synade.

TIQUETAQUE n.m. Nervosité ressentie à la pensée de retrouver ou de revoir le ou la personne aimée.

TOITULE n. f. Contraction du périnée.

TORRADE n. f. Ensemble délicieux d'actes amoureux.

UBISANCE n. f. Relation sexuelle qui survient non par désir, mais plutôt par manque d’affection.

URSUNELLE n. f. Sexe féminin lorsque refermé sur lui-même.

USIBLE adj. Se dit de quelqu’un qui endosse une personnalité ou un état temporaire dans le but de plaire.

USSÉ(E) adj. Passé maître dans l’exécution d’un geste, d’un attouchement dont l’autre raffole.

VELOURIN(E) adj. Se dit d’un regard ou d’un geste tendre provoqué par un « trop-plein » d’amour subitement éprouvé envers quelqu’un.

VESPISE n. f. Position, geste d’un partenaire qui s’accroche à l’autre.

VÉTINADE n. f. Vêtement choisi soigneusement dans le but d’exciter.

ZÉBRON n. m. Rougeur laissée par la main à la suite d’un empoignement fougueux.

ZÉMIR n. m. Se dit du gland lors du premier décalottage.

ZEUZERNE n. Personne aux traits communs que la nudité, le désir ou l’extase embellit.

 

18.12.2001

 
 

 

accueil(main page) livres(books) biograph(ie)(y) liens(links)
 
 
joseph jean rolland dubé 9699, 35e rue shawinigan, secteur grand-mère québec canada G9T 5K5
 
819.533.4062 jjrd@mac.com
 
auteur(writer) photographe(r) artiste conceptu(el)(al) artist concepteur graphi(que)(c) designer
 
© JJRD 1997-2004
 
les textes, illustrations et photographies de ce site sont signés jjrd, sauf mention contraire
 
all texts, graphics and photographs appearing on this site by jjrd, unless stated otherwise